La forêt normande

Avec un taux de boisement de 14%, la Normandie est parmi les régions les moins boisées de France.

Cependant, ne vous laissez pas tromper, car c’est bien connu, l’arbre cache la forêt ; une forêt riche, diversifiée en essences et qui n’est pas équitablement répandue sur le territoire régional. Les peuplements normands comportent en moyenne 5 essences différentes, et le taux de boisement passe de 5 % dans la Manche à 20 % dans l’Eure.

Pour en savoir plus, consultez le site dédié aux bois de Normandie :

La forêt normande en chiffres

  • 421 000 hectares soit 14% du territoire normand (moyenne nationale de 31%).
  • +13% de gagnée en 40 ans (selon Inventaire IFN de 1974-76).
  • 77 millions de m³ de bois sur pied, soit 186 m³/ha (moyenne nationale de 163 m³/ha).
  • 505 000 m3 de bois rond produit en un an (chiffre 2010).
  • 40 essences différentes en production.
  • 22% des forêts sont publiques.
  • 78% des forêts sont privées.

Source : INSEE – Janvier 2018

Un même lieu pour plusieurs fonctions

La production de bois

Le bois récolté en forêt est utilisé dans différents secteurs : les meilleures qualités de bois sont utilisées par les scieries, tandis que les bois de qualité moindre sont à destination de l’industrie (fabrication de papier ou de panneaux de particules) et de l’énergie (chaudières collectives et industrielles).

Les fonctions environnementales

Au-delà de leur production de bois, les forêts normandes sont des milieux naturels, lieux de vie de nombreux écosystèmes particuliers.

La diversité de la topologie des forêts normandes (vallons, coteaux, plateaux), des sols et des peuplements d’arbres offre une palette d’habitats variée, abritant une biodiversité riche sur le territoire.

De plus, la forêt normande abrite des milieux et des espèces à forte valeur écologique, constituant la « biodiversité remarquable ». Pour maintenir ces milieux en bon état, une gestion davantage conservatoire est nécessaire. Ainsi, 58 000 ha de forêt sont classés en « zone Natura 2000 » en Normandie, et près de 6 000 ha sont classés sous arrêtés préfectoraux de protection de biotope (APPB).

Le maintien de l’équilibre de la biodiversité en forêt nécessite parfois l’action de l’homme : en l’absence de grands prédateurs dans les forêts, l’exercice de la chasse permet de maintenir les populations d’ongulés sauvages, permettant ainsi à la forêt de se régénérer.

Les fonctions sociétales

Les forêts jouent un rôle important pour la société, à la fois de manière directe et indirecte :

Rôles directs

  • Lieu de promenade, de randonnées équestres, pédestres et cyclistes
  • Esthétique du paysage
  • Lieu de récolte (champignons, etc.)

Rôles indirects

  • Protection de l’eau par filtration
  • Protection des sols contre l’érosion
  • Protection de la qualité de l’air (production d’oxygène, filtration des poussières)
  • Captage du carbone dans le bois